Le 1er février 1917, les Allemands proclament la reprise de la guerre sous-marine à outrance, qu'ils avaient suspendu dix huit mois plutôt après le naufrage du paquebot transatlantique Lusitania et déclarent les eaux territoriales britanniques zone de guerre. A cette époque les États-Unis sont encore neutres. Le 16 janvier 1917, un télégramme intercepté par la marine britannique est transmis au président américain Woodrow Wilson. Ce communiqué secret est rédigé par Arthur Zimmerman, secrétaire d'Etat allemand aux Affaires Étrangères, à l'intention de son homologue méxicain. Il lui propose de conclure une alliance et en cas de victoire de l'Allemagne, le Méxique pourrait éventuellement annexer le sud des États-Unis. Wilson fait immédiatement publier ce télégramme dans la presse le 1er mars, le scandale causé par cette publication fait basculer l'opinion américaine en faveur de la guerre.  Le 2 avril, le président Wilson s'adresse au Congrès et demande de déclarer officiellement la guerre à l'Allemagne, c'est chose faite quatre jours plus tard, le Congrès américain vote "la reconnaissance de l'état de guerre entre les États-Unis et l'Empire allemand".

  Dès les premiers mois de la guerre, la politique de stricte neutralité du pays avait été contestée par certains citoyens américain envers la France. Aussitôt de jeunes Américains prêts à en découdre s'engagent auprès de la France. Pourtant ce n'est pas une chose aisée, en effet les États-Unis n'étant pas encore en guerre contre l'Allemagne, tous citoyens américains se mettant au service d'une puissance étrangère se voyait privés de ses droits et sa nationalité. C'est l'ambassadeur des États-Unis de Paris qui trouve une façon de détourner le système, ils devaient s'enrôler comme combattants dans la Légion étrangère ou en tant que non-combattant dans les rangs des ambulanciers volontaires. Parmi ces volontaires américains, surtout ceux des classes plus aisées, qui avaient l'habitude de passer leurs vacances en France et dont beaucoup possédaient déjà leur brevet de pilotage souhaitaient rejoindre l'aviation. La première escadrille, la 124e, est formée en avril 1916 par un groupe d'Américains et d'officiers français. Appelée "escadrille américaine" elle est basée à Luxeuil-les-Bains dans la Haute-Saône. Par la suite lorsque le nombre de volontaires américains devient trop important pour une seule escadrille ils sont incorporés dans d'autres groupes. L'ensemble de ces volontaires sera toutefois regroupé sous le non de "Lafayette Flying Corps".

  L'Amérique de la Première guerre mondiale n'est pas encore "l'arsenal des démocraties"  qu'elle sera durant la seconde guerre, cependant son apport économique et financier se révélera décisif, alors que son complexe militaro-industriel (hors construction navale) en était à ses balbutiements. Avec la guerre qui s'éternise les pays de l'Entente (France, Grande-Bretagne et l'Empire russe) ont recours aux Américains pour s'approvisionner en matières premières et en énergies. La participation américaine dans les importations fait un bon de 20% entre 1913 et 1916. En mars 1917 Charles Lathrop Pack organise la "Commission nationale des jardins de guerre" puis lance la campagne des "jardins de la victoire. La campagne s'oriente sur la mise en culture des terres disponibles, privées ou publiques autorisant la création de plus de cinq millions de jardins. Pack avança l'idée que les fournitures alimentaires pourraient être grandement augmentées sans faire appel à des terres et de la main-d'oeuvre déjà occupée par l'agriculture et sans recourir de façon significative aux moyens de transports nécessaires à l'effort de guerre.

  Des véhicules sont fournis en grand nombres aux forces alliées par l'industrie automobile américaine, qui est la plus puissante du monde, le Corps Expéditionnaire britannique avait en 1918 près de 18 984 ambulances et camions dérivés de la fameuse Ford T. Avant son entrée en guerre, l'Amérique connaît une série de sabotages perpétrés par Franz von Rintelen, officier de renseignement de la marine allemande, en charge d'un réseau d'espions sur le territoire américain. Le 1er janvier 1915 dans le New Jersey la fonderie d'acier Roebling de Trenton est ravagée par un incendie. Fin juillet 1916 le dépot de munitions de Black Tom Island explose, la force de la déflagration est suffisante pour briser les vitres dans un rayon de 40 kilomètres et atteint 5,5 degrés sur l'echelle de Richter. L'explosion endommage le bras qui porte le flambeau de la Statue de la Liberté. Ce sabotage cause la mort de quatre à sept personnes et des dégâts chiffrés à 20 millions de dollars. Le 11 janvier 1917 un autre incendie se produit à la Canadian Car Foundry dans le comté de Bergen (New-Jersey) l'entreprise fabriquait des obus de 76mm pour la Russie impériale, la destruction de 300 000 obus rase entièrement le site. Tous ces actes de sabotages ont profondément augmentés l'animosité du peuple américain envers l'Allemagne.

  Le 14 mai le maréchal Joffre et le secrétaire à la Guerre des États-Unis Newton D. Baker signent un accord qui stipule trois points:

  * L'envoi d'un corps expéditionnaire (AEF) dont la France fournira l'armement et munitions,en contrepartie de l'envoi des matières premières nécessaires à leur fabrication.

  * Une avant-garde de 16 à 20 000 d'hommes sera transportée en France début juin.

  * Aussitôt que possible les États-Unis enverront 50 000 hommes appartenant aux unités techniques pour préparer l'arrivée du gros des troupes.

  C'est le général John Pershing qui est prend les commandes du corps expéditionnaire américain. Il à reçut de la part du président Wilson des ordres clairs à savoir:

  * Mise en place d'une armée américaine indépendante.

  * L'entrainement commencée en Amérique se terminera en France. Quatre divisions d'infanterie sont misent aussitôt à l'instruction. L'instruction des unités américaines dans la zone des armées sera assurée par des unités françaises.

  Le 13 juin ce sont 177 Américains , avec le général Pershing en tête qui débarquent dans la liesse dans le port de Boulogne-sur-Mer. Le journal français "L'Illustration présent pour l'occasion raconte l'événement: << Avec leurs uniformes de drap olive, leurs feutres à larges bords, leurs ceintures à pochettes multiples, cette allure de jeunes cow-boys de l'Ouest américain, ils apportaient une note pittoresque inédit dans nos décors de guerre. >> A l'occasion de la fête nationale américaine, le 4 juillet, une cérémonie est organisée pour les premiers hommes de l'AEF au cimetière Picpus à Paris sur la tombe de La Fayette "héros des deux mondes". S'ensuit un discours du capitaine Charles E. Stanton de l'état-major du général Pershing qui conclut avec ces mots:  << Lafayette nous sommes là >>. Plusieurs sources recensent approximativement les pertes subies par l'armée américaine pendant la première guerre mondiale: nombre d'hommes mobilisés 4 355 000, tués 126 000, blessés 234 300, portés disparus 4 526, prisonniers de guerre 2 450.

Woodrow_Wilson-H&E

Woodrow Wilson président américain de 1913 à 1921. (Harris & Ewing)

zimmermann

Arthur Zimmerman secrétaire d'Etat allemand  aux Affaires étrangères. (herodote.net)

etats_unis02

Leader dans le domaine automobile les États-Unis ont fournis aux forces alliées de nombreux véhicules militaires ambulances ou camions. (langlois.blog.lemonde.)

1280px-War_gardeners_1918_(edited)

Jeunes américaines "jardinières de guerre" en 1918.  (Harris & Ewing)

800px-Franz_von_Rintelen

Franz von Rintelen dont le groupe perpétra de nombreux sabotages sur le sol américain. (International Film Inc)

Lafayette_Escadrillepilots

Pilotes américains et officiers français de l'escadrille La Fayette en 1916. (bibibourcefranc.fr)

USA_bryter_de_diplomatiska_förbindelserna_med_Tyskland_3_februari_1917

Le 3 février 1917, le président Wilson devant le Congrès américain annonce la rupture des relations officielles avec l'Allemagne. (Photograph by Harris & Ewing)

btv1b530027245

Voiture publicitaire annonçant la déclaration de guerre. (gallica.bnf.fr)

651_002

En France la nouvelle est accueillie avec soulagement. (delcampe.net)

Unclesamwantyou

Célèbre affiche représentant l'Oncle Sam s'adressant aux Américains. (James Montgomery Flagg -- Library of Congress)

affiche%20%E9tats%20unis

(aurelienloriau.free.fr)

92806436_o

Général John J. Pershing commandant le corps expéditionnaire américain. (87dit.canalblog.com)

troup--US8032

Arrivée de troupes américaines en France. (docroger.over-blog.com

20070629_MAG000000409_14048_1

(lefigaro.fr)

bienvenue-aux-poilus-americains

(rosalielebel75.franceserv.com)

HAB_ww1_1918

Soldat de l'US Army en 1918, ils seront plus familièrement surnommés Sammies par les Français en référence à l'Oncle Sam. (collection David Ball)

soldats-americains-avec-leurs-instructeurs-fran%E7ais

Soldats américains avec leurs instructeurs français. (rosalielebel75.franceserv.com)

americainsbreuillessurbar

Malgré la barrière de la langue l'acceuil des civils français fut enthousiaste. (cheminsdememoire.gouv.fr)

Lined_up_for_Inspection_NGM-v31-p355

1917 nouvelles recrues à l'entrainement de l'US Navy à la base navale de Newport. (Underwood & Underwood)

Field-artillery-beaumont-france

Octobre 1917 artilleurs américains en Lorraine avec un canon de 75 modèle 1897 français. ( U.S. Army)

1280px-18th_Infantry_MG_Battalion_in_St__Baussant_HD-SN-99-02303

Septembre 1918, troupes américaines à Saint Bauusant lors de l'avance vers Saint Mihiel. (Sgt. J.A. Marshall )

Soldier_of_Company_K,_110th_Regiment_Infantry_(formerly_3rd_and_10th_Infantry,_Pennsylvania_National_Guard),_just____-_NARA_-_530760_tif

Soldat américain blessé le 26 septembre dans le secteur de Varenne-en Argonne. (U.S. National Archives and Records Administration)

FT-17-argonne-1918

26 septembre 1918 des troupes américaines équipées de chars français FT-17 montent en ligne. (U.S. National Archives and Records Administration)

BatteryFUS55thartillery155mmGPF1918

Servants d'une pièce d'artillerie américaine avec un canon de 155mm français. Ces obusiers seront également utilisés par l'US Army durant la seconde guerre mondiale. (Frederick Morse Cutler)

Défilé_le_14_juillet_1918_au_Mans_des_troupes_Américaines

14 juillet 1918 défilé des troupes US au Mans. (collection personnelle R.Barbier, édit, Le Mans)

Meuse-Argonne_American_Cemetery_081710

Cimetière militaire américain de Romagne-sous-Montfaucon en Lorraine. (Wilson44691)