James Thomas Byford McCudden est né le 28 mars 1895 à Gillingham dans le Kent. En mai 1913 sa candidature dans le Royal Flying Corps est acceptée, il commence par travailler sur les moteurs d'avions. Il arrive en France dès août 1914 et promu caporal en novembre de la même année. C'est en 1915 que James McCudden débute sa carrière en tant que mitrailleur / observateur sur un biplace de reconnaissance, en avril il est promu au grade de sergent.

  Obtenant la Croix de guerre en janvier 1916, il est sélectionné pour suivre un entrainement de vol en Grande-Bretagne où il fait preuve d'un grand talent, il devient même instructeur quelques jours avant d'avoir son certificat d'aviateur. De retour en France en juillet 1916 il est affecté au 20e Squadron puis au 29e. McCudden remporte sa première victoire aérienne le 6 septembre à bord d'un chasseur Airco DH2. Un mois plus tard il reçoit la Médaille militaire puis sera promu officier en janvier 1917. Touché par un Fokker, McCudden esr rappelé en Angleterre où il passe une partie du printemps à être instructeur parmi ses élèves il y un certain Edward Mannock qui deviendra un as . Pendant cette période il participe aussi à des missions d'interceptions des bombardiers allemands Gotha lors de leurs raids diurnes contre Londres, James est incorporé temporairement au 56 Squadron, la plus prestigieuse unité aérienne britannique. De retour au front il enchaine les victoires.

  Le 23 septembre 1917 la formation emmené par McCudden se porte au secours d'un chasseur S.E.5a solitaire harcelé par un Fokker Triplan DR1. Va s'en suivre un des plus fameux combat aérien de la première guerre mondiale, contre l'as allemand aux 48 victoires Werner Voss. Bien que seul, Voss va tenir tête durant 10 minutes contre les chasseurs britanniques en supériorité numérique. Durant le duel l'Allemand toucha tous les appareils, avant d'être abattu par le pilote Athur Rhys-Davis. James McCudden fut le seul à assister au crash de l'as allemand, il écrira par la suite: << Tant que je vivrai, je n'oublirai jamais l'admiration que je porte à ce pilote qui combattit seul 7 d'entre nous durant 10 minutes et toucha toutes nos machines. Son vol était merveilleux, son courage magnifique, et il est d'après moi le plus brave pilote allemand que j'ai eu le privilège de voir combattre >>.

  En juillet 1918, James McCudden reçoit sa nouvelle affectation, il doit rejoindre Boffles (dans le Pas de Calais) où est stationnée le Squadron 60 sa nouvelle unité. Dans l'après-midi du 9 juillet il décolle du terrain de Hounslow (ouest de Londres) en dépit d'une mauvaise météo. L'officier britannique atterit prématurément à Auxi-le-Château, constatant son erreur il tente de redecoller malgrè un fort vent de face. A une trentaine de mètre du sol  une défaillence technique, probablement une panne de moteur livre l'appareil aux éléments qui le projettent violemment au sol. McCudden retiré inconscient de l'épave de son appareil, meurt le soir même d'une fracture du crâne sans avoir repris connaissance.

Major-McCudden-VCLG

James Thomas Byford McCudden 1895 - 1918. (rafmuseum.org.uk)

royal_aircraft_factory_se5a_by_namelessfaithlessgod-d3eemq7

Royal Aircraft Factory S.E.5a. (warrelic.eu)