L'uniforme du soldat français n'avait guère évolué depuis 1829, en août 1914, les fantassins portaient encore les fameux pantalons rouges garance et une capote gris de fer bleutée, fermant par deux rangées de boutons, alors que beaucoups d'autres pays avaient adoptés des coloris plus discrèts. Le bas du pantalon est enserré de guêtres en cuir lacées. Les brodequins sont en cuir à semelles cloutées. Le ceinturon porte trois cartouchières également en cuir, plus une baïonette dans son fourreau. Le képi de modèle 1884 porte un ruban garance et bande bleutée, recouvert d'un couvre-képi bleu en campagne. Le havresac est confectionné en toile cirée avec une armature en bois sur lequel est attaché différents outils collectifs ou individuels et le tout est complété par une musette. L'ensemble pèse en tout près de 30kg et l'uniforme est extrêment visible sur le terrain.
Au début du conflit, les magasins d'habillement dévalisés, font face à la pénurie de draps de laine en fournissant des modèles simplifiés de képis bleu clairs ou gris bleu ainsi que des pantalons en velours cotelé marron et une capote à simple boutonnage. Le fusil de dotation de l'armée française est le modèle 1886 dit "Lebel" adopté par l'armée française en 1887. de calibre 8mm, il peut emporté jusqu'à dix cartouches.
 
  Un an après le début de la guerre, un nouvel uniforme est adopté par l'armée française. De couleur bleu clair il est moins visible que le premier modèle. La capote se ferme croisé ce qui protège mieux les soldats et les guêtres en cuir sont délaissées au profit des bandes molletières de 2m60, les poches de ce modèle sont renforcées pour pouvoir acceuillir des munitions ou d'autres objets. Appelé "bleu horizon" cet uniforme sera généralisé qu'en 1916.
Toutes les troupes métropolitaines sont dotées de cet uniforme, pour les troupes d'Afrique en revanche elles perçoivent un modèle identique mais de couleur kaki, se rapprochant du jaune moutarde. L'état-major fait alors distribuer 700 000 cervelières pour la protection de la tête des soldats. Se plaçant en dessous du képi, cette protection métallique se montre embarrassante et peu efficace. Le casque Adrian commencera à être perçu qu'à partir de septembre 1915 et l'ensemble des poilus en seront tous équipés en 1916.

27e RI

Fantassin français du 27e R.I. en 1914.

lieutenant%20du%2012e%20regiment%20de%20cuirassiers%201914

Officier des troupes de Cuirassiers.

 

soldat-fran%E7ais-1915

L'uniforme du "poilu" va changer à partir de 1916. Il s'adapte au besoins de la guerre des tranchées, le pantalon rouge garance à disparu pour un de même colori bleu-horizon de la capote. Les bandes molletières remplacent les guêtres en cuir Le casque Adrian adopté en 1915 sera généralisé à l'armée française.

zouave%201914

Zouave de 1914.

chasseur%20du%2012e%20bat%20de%20chasseurs%20alpins%201914

Chasseur alpin.

brigadier%20du%203e%20regiment%20d%20artillerie%201914

Sous-officier d'artillerie.