Le 28 juin 1914, lors d'une visite officielle en Bosnie-Herzégovine, l'héritier du trône d'Autriche-Hongrie et chef des armées, ainsi que sont épouse la duchesse Sophie de Hohenberg sont assassinés par balles, cet attentat est perpétré par un jeune étudiant Gavrilo Princip Serbe de Bosnie, membre d'un groupe révolutinnaire anarchique Mlada Bosna. Arrêté aussitôt après le double meurtre, Princip est incarcéré. Pour cet acte il bénéfiçiait de l'aide de six autres complices, qui furent tous arrêtés peu après. Malgrè les interrogatoires, les sept accusés ne parlent pas. Pourtant l'enquête ne tarde pas à découvrir que les armes saisies sont fournies par le gouvernement Serbe. Le 7 juillet, lors du Conseil de la Couronne, l'Autriche-Hongrie accuse la Serbie de l'attentat lui posant ainsi un ultimatum, de ce fait cette dernière ne peut pas accepter l'ensemble des conditions. Le lendemain le Premier ministre hongrois Tisza, adresse une lettre a l'Empreur François-Joseph dans laquelle il écrit: " Une attaque contre la Serbie amènerait vraisemblablement l'intervention de la Russie, et une guerre mondiale s'en suivrait". Les relations diplomatiques entre les deux Etats sont définitivement rompues le 25 juillet, lorsque la Serbie, soutenue par la Russie refuse la participation des policiers autrichiens chargés de l'enquête sur son territoire. Le 28 juillet 1914, l'Autriche-Hongrie déclare une guerre "préventive" à la Serbie, ce qui par le jeu des alliances déclenchera la première guerre mondiale.

 

ff

L'archiduc François Ferdinand d'Aurtiche-Hongrie.

ff2

La duchesse Sophie von Hohenberg.

02_01sarajevo

François-Ferdinand et son épouse une heure avant l'attentat. (voilà.net)

2939655265_2_3

Le couple quelques secondes avant l'attentat.

2939655265_2_5

Illustration d'époque montrant Princip qui tire sur le couple.

Gavrilo_Princip_captured_in_Sarajevo_1914

L'arrestation mouvementée du meurtrier.

Gavrilloprincip

Gavrilo Princip (1894-1918) au moment de l'attentat il n'à pas tout à fait 20 ans et ne peu pas être condamné à mort en Autriche-Hongrie. Il est incarcéré dans une cellule sans toit de la forteresse de Theresienstadt, (aujourd'hui Terezin en République Tchèque). Pendant sa détention le jeune homme sera victime de la brutalité de ses gardiens, il meurt le 28 avril 1918 de la tuberculose.